Dernière connexion 23/08/2017 @ 22:17
Fin de session 23/08/2017 @ 22:27

Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

go.gif

lettre.gif

happy3.gif

triste.gif

mad2.gif

pi.gif

!.gif

id.gif

help.gif

langue2.gif

livre.gif

--.gif

++.gif

admin.gif

chef.gif

dingue.gif

euh.gif

peur.gif

hein.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Oui
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
(!)(++)(+++)(+)
:eldiablo:(--)::king::::king2::
::lol::;-):-)::langue::
::grrr::::freedent::::biere::::badking::
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) lomig
Maître Posteur
MembreMembreMembreMembre

ava_97.jpg

Messages 1715
Inscrit(e) le 23/10/2007
Publié le 25/03/2009 @ 00:30
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de

Je suis d'accord avec Seb.

Si Guibal n'est pas en état de sortir, s'il n'y a pas eu de "récupération", c'est dans un asile qu'il a sa place.

Donc, pour ma part, je ne parlerai pas que de l'institution judiciaire qui doit faire son travail, mais aussi l'institution psychiatrique, et dans le cas présent, il fera ses 22 ans en prison, et je serais le premier à regretter qu'on le libère s'il n'est toujours pas apte à vivre en société, ou si les risques qu'il impose à celles-ci sont trop grand.

Ensuite, Elsp, tu soulignes un fait assez intéressant, outre le fait que les victimes se trouvent toujours sous-estimées, et que les coupables se trouvent toujours jugés trop sévèrement, c'est le fait qu'ici, la famille de Guibal "crache" sur la justice en la considérant comme une institution illégitime, et qu'au delà de cela, elle dise le refus d'accepter la culpabilité du coupable.
Cette attitude familiale me pose la question des dispositifs à mettre en place vis-à-vis des familles de coupable à propos de cette vision aussi distordue qui est dangereuse pour l'ordre social et la Justice avec un grand J, comme idée participant de l'ordre social. Ou alors je suis totalitaire, mais là, c'est flippant. ça me donne l'impression qu'ils soutiennent son action...
Déconnecté(e) seb
Maître Posteur
MembreMembreMembreMembre

ava_80.jpg

Messages 2638
Inscrit(e) le 23/10/2007
Publié le 07/03/2009 @ 11:00
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Je comprends l'avis de Lomig et celui de chriss11, je ne pense pas qu'ils soient incompatibles. Au contraire, il me semble que la seule solution qui s'impose est de reconnaître que Guibal est un grand malade dangereux dont la place est en établissement psychiatrique. Je ne sais si ces personnes sont récupérables, mais en tout, il n'y a de justice que si on essaie de les récupérer. Je suis donc totalement opposé à sa libération, même au bout de 22 ans, si on entend par là le fait de le remettre en liberté. Sa place, depuis le début aurait été en établissement, et on aurait obtenu de meilleurs résultats au bout de 18 ans peut-être qu'au bout de ces 18 années de prison. De toute façon, la prison reste un endroit de réinsertion complètement inadéquat, et cela est démontré depuis longtemps. Le problème de Guibal, au delà de la tragédie pour la famille indéniable, et qu'on ne peut ni ignorer, ni ne pas prendre en compte, c'est le problème d'une Justice qui n'en est pas une, qui fait depuis toujours de la prison le bras non pas de la justice mais de la punition.

C'est un problème de société. Tant qu'on pensera qu'on peut faire le mal "volontairement", qu'il y a des méchants comme des méchants de dessins annimés, alors il n'y aura que la haine comme horizon, et l'enfermement des victimes et des bourreaux dans ce cycle de haine. Et je parle d'enfermement. Car on parle souvent des prisons des coupables, mais jamais des victimes. Et je reste intimement convaincu que la manière dont la société réagit en apportant aux victimes un faux soutien, un soutien vengeur, un soutien qui n'est pas destiné en vérité aux victimes mais destiné aux coupables dans la mesure où ce qui importe c'est moins d'accompagner la victime dans sa souffrance que de faire du coupable un pur méchant, un pur mal, et de soutenir la haine de la victime pour le coupable, ne conduit qu'à entretenir ce cercle de haine qui est une prison psychologique des plus atroces, et qui loin de permettre de vivre avec sa souffrance, la redouble et l'entretient comme un foyer. Seules les victimes devraient avoir le droit d'haïr les coupables. La société devrait réagir avec compréhension, leur laisser le temps d'exprimer leur colère et leur tristesse, et mettre en place les moyens non pas de nuire au coupable, mais de rendre le coupable non nuisible. La formule de la société (et non des victimes) devrait être : "Rendre le coupable non nuisible, et non plus nuire au coupable."

Déconnecté(e) elsp
Webmaster d'approximations.fr


ava_72.jpg

Messages 3980
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Aveyron
Publié le 06/03/2009 @ 18:47
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Je pense que la phrase que tu cites, Lomig, doit être simplement prise comme l'expression de quelque chose d'assez évident : la libération d'un tel individu avant la fin de la peine qui a été décidée (22 ans) doit évidemment considérer le "passif" de cet individu.

Comme je le signalais, le but n'est absolument pas, ce me semble, de faire un débat sur la perpétuité, de re-juger les 22 ans, etc. L'enjeu est de savoir quelle posture doit avoir la société, représentée par son institution judiciaire, par rapport à une telle personne telle qu'elle est dans le présent. Le rapport aux faits passés n'est en cela éclairant qu'en tant qu'il peut permettre de mieux évaluer la situation présente (avec l'éventuelle évolution, les risques, etc...).

Comme tu le signales, il y a, dans le "cas présent" :
- "absence de remords, de regrets"
- "déni de culpabilité"
Et je pense à l'évidence que c'est ce qui a "motivé les juges" pour la décision qui a été rendue lundi.

Cependant, force est de constater que ce n'est pas sans rapport avec ce qui a été commis. Absence de remord par rapport à ce qui a été fait ; déni de culpabilité par rapport à ce qui a été fait. Bref, ce qui est entre autres évalué, c'est le rapport du criminel à son acte passé, et non l'acte passé lui-même qui a déjà été évalué. Ainsi s'éclaire l'importance du passé dans les considérations présentes...

J'en profite pour signaler que le fils du criminel a réagi mercredi dans la presse, cf http://www.lindependant.com/articles/2009/03/04/...r-mon-pere-c-39-est-une-condamnation-a-mort.php5 . Pour lui, la raison de ce qui a été jugé, ce n'est pas "l'absence de remords, de regrets" ou encore le "déni de culpabilité" dont fait preuve son père. Non, la décision tient à l'incompétence du juge qui manquerait de professionnalisme et serait "traumatisé"... Donc il faut noter aussi qu'il y a dans l'entourage du criminel un vrai déni de culpabilité aussi, fait important à signaler, ainsi qu'un réel mépris à l'encontre de la Justice dans son exercice.

Pour autant qu'il y a cette attitude méprisante envers la Justice (voire pire, comme les menaces de la famille Guibal envers les Juges que signalait le journal L'indépendant le 17 janvier), l'institution judiciaire est cependant évidemment utilisée par Michel Guibal (par la procédure d'appel ayant fait immédiatement suite au refus de sa libération).

Mais ce qui est encore plus parlant je pense, c'est de voir que la Justice ait décrite comme ayant reçu des "pressions". Il n'y a évidemment pas une seule preuve de cela, mais encore une fois, non, la Justice ne peut pas décider "toute seule", pour le fils du criminel, que son père ne doit pas ressortir. C'est forcément qu'elle est incompétente et a reçu des pressions... Encore une fois, refus de considérer l'emprisonnement de Michel Guibal comme normal...

Il est totalement vrai que la Justice doit faire son travail "en toute neutralité" comme le suggère P. Guibal. Certes, je suis d'accord. Mais d'une part elle le fait. Et d'autre part, on peut du coup se demander pourquoi, de par cet article, P. Guibal fait un vrai un chantage au suicide de son père à la Justice, et met la pression concernant sa propre attitude et celle de sa mère en cas de non-libération de son père ??? C'est pour le moins contradictoire...

Le déni de culpabilité va encore plus loin quand le criminel est dit par son fils comme ayant fait "plus que son temps" (non, il a été condamné à 22 ans, et là cela fait 18 ans...) ou encore de déclarer son père "séquestré" (non, emprisonné par décision de justice). Encore une fois, ce ne sont pas des propos dits à l'emporte-pièce dans la sphère privée : on est dans le cadre d'une déclaration publique. C'est dire si, de la part du criminel comme de son entourage, la peine de prison semble être totalement injuste, illogique, et que le fait que la Justice veuille peut-être faire faire à ce criminel 22 ans, loin de condamner Michel Guibal "à mort" (!!) ne peut être légitime pour le criminel et sa famille...

Dans cette déclaration publique, on voit tout de même bien ce mécanisme de refus de comprendre les raisons qui font qu'aujourd'hui Michel Guibal est en prison. Ce refus d'accepter la culpabilité, associé au mépris de la Justice, au sein de son entourage comme si, au choix, la Justice n'était pas impartiale en étant un simple relais de la partie civile, ou étant une institution vengeresse contre le criminel, montre bien le décallage qu'il y a entre une attitude de regret et de volonté de se réinsérer, qui serait un point positif pour que la Justice accède à la demande de Michel Guibal de sortir, et la réalité : un refus pur et simple d'assumer sa culpabilité, et une victimisation constante de la part du coupable.

Si l'on ajoute à cela que l'obsession de vengeance a été un des moteurs de l'acte horrible de Michel Guibal en 1991, vous comprendrez qu'assigner une telle image à la Justice (ou vengeresse, ou à la botte de la partie civile ; la déclarer incompétente ; la menacer) et aux victimes est loin d'être rassurante...

Là encore je pense très sincèrement que la Justice doit faire attention à ne pas céder aux pressions, quelles qu'elles soient, et voir la réalité en face d'un criminel étant passé à l'acte par vengeance et voyant, de manière délirante, une décision de Justice comme l'expression d'une sorte de complot des juges et de la partie civile contre lui, son entourage le voyant de cette même manière. J'insiste : une peine a été prononcée et il ne s'agit pas (ce qui serait illégal et donc injuste) de rejuger cela. En revanche la Justice a le droit de maintenir ce criminel 22 ans en prison. Et faire cela, là je donne un avis qui, je l'annonce clairement, n'est que mon avis, serait agir symboliquement pour montrer à Michel Guibal et à ses proches que l'exercice de la Justice est insensible aux pressions ; et les pousser ainsi à réfléchir sur ce qui a fait vraiment de cette demande qu'elle soit rejetée...

J'espère donc avoir expliqué que c'était bien dans le présent que s'inscrivait et devait s'inscrire notre réflexion, le passé étant cependant évidemment à prendre en compte, comme dans toute décision de libération conditionnelle. C'est même dans le rapport de non-acceptation de l'acte passé par le criminel que se situe à mon sens les raisons présentes pour lesquelles il ne doit pas être libéré avant l'effectuation complète de sa peine.

Edité le 07/03/2009 @ 01:57 par elsp
Déconnecté(e) lomig
Maître Posteur
MembreMembreMembreMembre

ava_97.jpg

Messages 1715
Inscrit(e) le 23/10/2007
Publié le 06/03/2009 @ 15:51
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de


Un homme qui a fait ce que Michel Guibal a fait de manière préméditée ne peut pas décemment pas être considéré comme n’étant plus dangereux pour la société.


Dans ce cas, et puisque son salut est impossible, autant militer pour le retour de la peine de mort. Si un homme ne peut pas changer (ce qui en ce cas précis a l'air d'être le cas, mais dans la phrase citée, il ne s'agit que de l'acte et non de la personne), alors ça ne sert à rien de le garder en vie dans uen geôle dont il ne sortira jamais. ET dans ce cas, vive la chaise électrique, parce que des mecs comme lui doivent engorger les prisons un max, et puisque socialement sa vie n'a plus aucun intérêt, débarrassons nous-en!

Je souhaite pour ma part qu'il finisse par sortir, ou qu'on l'envoie dans un asile psychiatrique, où il aurait apparemment plus sa place que dans une prison. Mais ça n'a pas de sens de juger ce crime comme impardonnable et de ne pas voir qu'une personne puisse exister en dehors de ses actes.

S'il y a des crimes imprescriptibles, il y a aussi ceux pour lesquels on paie et pour lesquels on finit par sortir.

Le cas présent est celui de l'absence de remords, de regrets, du déni de culpabilité, et c'est cela qui doit motiver les juges, et non pas l'acte atroce qu'il a commis dans le passé.

Sinon, on les bute tous, et comme disait l'autre: "Dieu reconnaîtra les siens".
Déconnecté(e) chris11
Posteur Diplômé(e)
MembreMembreMembre

ava_76.jpg

Messages 102
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence 91
Publié le 05/03/2009 @ 22:44
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Avant toute chose, qualifier un criminel d’ « honnête homme », me semble une expression qui friserait le ridicule si le sujet n’était pas si grave. C’est presque un contresens. Je vois d’ici l’argument qu’opposerait l’avocat de Michel Guibal : « Ceci n’a rien à voir, on peut très bien être honnête et être un tueur ». Ce à quoi je répondrais qu’effectivement, vu sous cet angle-là, cela n’a rien à voir et que donc le fait de dire que cet homme est honnête ne permet en aucun cas de constituer un argument pour que Michel Guibal sorte de prison. Certes, le travail de l’avocat de Michel Guibal est d’essayer de « redorer le blason » de son client, alors il lui faut aller chercher bien loin les aspects positifs que peut avoir un tel homme. On voudrait nous faire croire que le fait par exemple de ne pas avoir commis de fraude, c’est-à-dire de ne pas avoir fait d’autre de mal que de tuer (comme si cela pouvait se comparer) indique que le criminel peut sortir de prison. C’est aberrant, irrecevable.

Revenons-en donc au sujet qui nous intéresse : ce qui peut déterminer si Michel Guibal, peut ou non sortir de prison. Son avocat nous dit que ce n’est pas « un criminel d’habitude » et que par conséquent il y a très peu de risques de récidive. Là aussi, l’argumentation ne tient pas debout. En premier lieu parce qu’un crime qui n’est pas habituel ne fait que rappeler l’atrocité, la sauvagerie de l’acte criminel dont on parle. L’ « honnête homme » n’a fait QUE préparer son crime pendant des mois et des mois, il n’a fait QUE mettre volontairement le feu à une femme après l’avoir aspergée d’essence, il n’a fait QUE la regarder souffrir le martyr (et tous les médecins vous confirmeront qu’il n’existe pas pire souffrance que le fait de brûler vif, elle est indescriptible et la victime est consciente de ce qui lui arrive avant de perdre la vie) ; et enfin il n’a fait QUE détruire toute une famille en ôtant la vie à une épouse et à une maman.

Mais en dehors de ces quelques détails, Michel Guibal n’est pas un homme dangereux, personne ne craindrait de le croiser dans la rue puisqu’il n’a pas détourné d’argent par exemple et qu’il est resté 18 ans en prison. S’il avait commis un crime habituel (comprenez plus courant, avec une arme à feu par exemple) et que la victime avait moins souffert, là, attention, ce serait différent, il faudrait bien réfléchir avant de le faire sortir de prison car il y aurait statistiquement plus de risques qu’il récidive ! Voilà le raisonnement de l’avocat de Michel Guibal. Non mais on se fout de qui ? Parce que ce criminel a commis un acte plus atroce, plus exceptionnel, plus machiavélique, il devrait avoir plus de chance de sortir de prison qu’un autre criminel ? Mais c’est le monde à l’envers ! Quel affront à la Justice ! Car je ne peux pas croire que la Justice revienne sur sa décision et laisse sortir Michel Guibal de prison en se laissant manipuler par des arguments aussi absurdes. Et puis, n’oublions pas : personne, pas même l’avocat de Michel Guibal qui ose avancer des chiffres, des statistiques, alors qu’il s’agit avant tout de vies humaines, ne peut affirmer que ce criminel ne sait pas déjà qui sera sa prochaine victime et comment il la torturera s’il sort de prison. Eh oui, si Michel Guibal faisait partie du « 1% » et que son crime inhabituel devenait des crimes habituels pour lui ? Je préfère ne jamais avoir la réponse à cette question car je veux faire confiance à la Justice, et s’il y en a une, comme je le pense, Michel Guibal ne sortira pas de prison. Un homme qui a fait ce que Michel Guibal a fait de manière préméditée ne peut pas décemment pas être considéré comme n’étant plus dangereux pour la société.
Déconnecté(e) caro
Posteur Diplômé(e)
MembreMembreMembre

Rogue2.gif

Messages 347
Inscrit(e) le 19/08/2008
Publié le 05/03/2009 @ 18:55
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Il est vrai que je suis rarement intervenu dans ce collloque ...ben oui il y'a les intellos puis ...les autres ::euh::
Mais bon je vais "tenter " comme on dit .

Déjà partons du principe que ce refus de libération est une bonne nouvelle , faire ressortir un assassin de la sorte aurait été une erreur judiciaire ...le danger qu'il représente pour ses atrocités ( je pense que c'est le terme adéquat ) laisse supposer de sa personnalité à JAMAIS préjudiciable pour quiconque et plus spécialement les proches de la victime .
J'avoue que j'ai du mal à comprendre un tel " déni " si ce n'est que cette personne n'arrive pas à être responsable de ses actes ...et dans ce cas comment pourrait il l'être en dehors de l'univers carcéral ??
Le problème est bien évidemment ce que la justice compte faire mais questionne quand aux conditions carcérales .
Cette personne voit elle un psy régulièrement ? Apparemment non et c'est incompréhensible
La justice est elle prête à prendre le risque de relacher une personnalité dangereuse dans la nature ? Apparemment non , donc c'est qu'elle a conscience du danger mais l'a t'elle déjà fait ? Je n'ai pas de cas précis en tête mais c'est là tout le paradoxe de la Justice : être prête à relacher un criminel ( si la décision en appel se solde par un oui ...espérons que non ! ) et garder dans ses murs un innocent qui n'a rien fait pendant des années à jamais perdus ( Patrick Dils par exemple )

Je ne sais pas si la société peut faire grand chose ...c'est peut être fataliste mais la Justice est un acteur politique , une institution ou l'opinion publique n'a qu'une marge de manoeuvre réduite voire inexistante

Il faut plutôt espérer que la Justice fasse son travail ...à savoir assurer la protection des citoyens en rejettant de manière ferme et irrévocable la relance de l'accusé à sortir dans une société ou il n'a manifestement pas sa place .

Je n'aurais pas dit grand chose alors je crois que c'est à d'autres personnes d'exprimer leur avis sur ce sujet difficile ...



Edité le 05/03/2009 @ 18:57 par caro
Déconnecté(e) elsp
Webmaster d'approximations.fr


ava_72.jpg

Messages 3980
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Aveyron
Publié le 03/03/2009 @ 19:23
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Je voulais vous avertir du fait que le verdict a été rendu, avec un peu de retard, et que la demande de remise en liberté conditionnelle a été rejetée. Néanmoins, Guibal, par l'intermédiaire de son avocat, a fait appel. Certains diront que c'est son droit, c'est vrai, cependant, je crois qu'il faut aller plus loin et comprendre à quel point cette demande obéit à la même logique de "victimisation" dont je parlais de la part de Guibal...

J'en veux pour preuve ce que dit son propre avocat, qui est pour le moins surprenant : il nous dit que son client est un "honnête homme", dans la presse d'aujourd'hui, pour justifier cet appel... Vous avez l'article complet ici : http://www.lindependant.com/articles/2009/03/03/...onnelle-de-Michel-Guibal-rejetee-pour-un-an.php5 . Comment peut-on dire, en toute franchise, que quelqu'un qui a commis un "assassinat avec actes de torture et de barbarie" est un "honnête homme" ? Je ne dois décidément pas avoir la même définition de l'honnêteté que Maître Guibert... Encore une fois, Guibal raisonne comme s'il n'avait rien fait, comme si le fait d'être en prison était une sorte de malchance... J'avais cité une lettre à sa mère où il disait "On peut penser que nous aurions pu nous en rendre compte avant [qu'il pouvait vivre avec sa femme], c'est certain mais la vie n'est pas si simple"... On a l'impression à lire cela qu'évidemment, s'il avait pu prendre conscience de cela avant, il n'aurait pas été en prison et les choses se seraient mieux passées... Mais pas un mot pour la victime ou sa famille, pour l'acte horrible qui l'a mené en prison, pas un regret : difficile d'aller plus loin dans la refus de voir la réalité en face et de se voir comme coupable.

Ce qui personnellement me sidère le plus, c'est que son avocat semble aller totalement dans son sens, quand il dit de Guibal "ce n'est pas un criminel, d'habitude"... A l'occasion, il lui est en effet arrivé de brûler vive une mère de famille sans véritable lien avec lui, devant les yeux de ses enfants, avec une préméditation de plus d'un an, mais, ce n'est pas si grave, semble nous dire l'avocat, car, la plupart du temps, ce n'est pas un criminel... Je ne sais pas si Guibal et son avocat ont conscience du fait qu'ils ne parlent pas d'un vol dans un supermarché, mais bien d'un assassinat prémédité. Il lui a suffi d'une fois pour commettre l'irréparable. Qui peut dire, au jour d'aujourd'hui, alors qu'il y a eu des menaces très précises contre les victimes, contre les juges, que Guibal, même à une seule occasion -sic- ne commettra pas à nouveau un crime horrible ?

L'enjeu de cette libération n'est pas de rouvrir un débat sur ce qu'est la perpétuité en France ou non. Il est bien plus profond : est-ce qu'une société, qui a pour but premier de se protéger pour se conserver, peut, alors qu'il y a un risque réel de récidive de la part d'un individu ayant commis un assassinat hors du commun, décider qu'elle s'en lave les mains, et laisser ce tel individu en liberté ? Que le risque soit de 1% ou de plus, là n'est pas le problème : c'est bien de symbole dont on parle. La société peut-elle être complice d'une remise de peine concernant un individu n'ayant certes frappé qu'une fois, mais d'une manière atroce et irréparable, alors même que des menaces précises ont été formulées par son entourage ? Il ne s'agit pas, encore une fois, de discuter de la peine qui a été formulée, mais au contraire de la faire appliquer jusqu'au bout. Après quoi la société ne pourra être dite complice du risque qu'elle fait courir à des personnes si elle libérait ce criminel avant terme.

Mais, qu'il s'agisse des menaces, de cette procédure en appel, de l'"honnête homme" pour lequel Guibal veut se faire passer : tout manifeste l'absence de remords, et le fait de vivre sa condamnation comme étant incompréhensible (son avocat disant du reste pareil du rejet de sa demande de libération conditionnelle, légitimant ainsi la procédure d'appel). Bref, un déni de culpabilité, dont il faut espérer que, d'une part, les juges ne soient pas dupes ; mais, plus important encore, dont il faut souhaiter qu'il ne s'accompagne pas d'un sentiment d'une peine injuste, ce sentiment risquant alors de se transformer, au vu du psychisme du personnage dont nous avons vu plusieurs illustrations (obsession de vengeance, comme le disaient les experts psychiatres déjà cités : "Le bonheur de la victime a été une insulte à ses difficultés" [...] "Il s'agit d'une vengeance au plan symbolique" [je souligne]), en désir de vengeance et en acte irrémédiable. C'est à la société, par le biais de la Justice, que de permettre que ce glissement symbolique dangereux ne se produise pas.

Je me permets donc de vous inviter à donner votre avis, ici mais, plus important (et de manière anonyme) sur le site du journal, sur un fait qui, il me semble, nous interpelle comme hommes, personnes et citoyens.

Edité le 03/03/2009 @ 19:36 par elsp
Déconnecté(e) elsp
Webmaster d'approximations.fr


ava_72.jpg

Messages 3980
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Aveyron
Publié le 17/01/2009 @ 23:05
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Je voulais vous faire part d'une nouvelle préoccupante, puisque nous avons discuté de ce crime au sein de ce colloque, et que ce dernier est dédié à la victime Anne-Marie Roudil.

J'évoquais la possible demande par Michel Guibal de libération conditionnelle : la deuxième demande vient d'être examinée, avec la découverte horrible, par Gérard Roudil, par l'intermédiaire de son avocat venu le représenter, que des menaces précises avaient été proférées récemment contre sa famille (mais aussi contre les personnes ayant permi l'arrestation de Guibal, y compris les juges) par la femme de Guibal au cours de discussions, quotidiennes, avec son mari.

C'est comme si, dans un déni de culpabilité absolument dangereux, c'était la faute de la victime si lui, coupable d'un crime atroce, était en prison, ou la faute, par exemple, du remarquable travail de la justice s'il avait été "pris". Mais encore une fois, si l'obsession de vengeance, soulignée dans l'émission, est toujours présente chez les Guibal, rien ne saurait légitimer la vengeance contre l'exercice de la justice. Cette inversion totale (le coupable se victimise pour légitimer une éventuelle vengeance), pour illogique qu'elle soit, est néanmoins réelle, et montre à l'évidence la dangerosité de ce criminel s'il est remis en liberté (et donc en lien avec son épouse, association dont on connaît malheureusement le caractère terriblement risqué) ; mais aussi de son épouse.

Si je vous en parle c'est parce que c'est paru aujourd'hui dans la presse, tant c'est pour le moins impensable, inédit et inacceptable de penser qu'en plus de toute la souffrance déjà éprouvée par la famille Roudil, elle soit à nouveau la cible de ces personnes, dans des menaces qui ne laissent aucun doute quant au risque que serait toute décision de remettre en liberté ce criminel. Cela interpelle, quand on voit comment au fond ces personnes méprisent la Justice, en en menaçant les acteurs et en ne reconnaissant même pas la légitimité de cet emprisonnement ; et comment pour autant elles essaient d'en utiliser tous les recours pour avoir les mains libres pour agir - et malheureusement, c'est à craindre, mal agir.

Je fais néanmoins confiance à la Justice pour ne pas se laisser manipuler ou abuser, et prendre les mesures qui s'imposent pour permettre la sécurité des personnes menacées, et aux victimes de poursuivre sereinement ce difficile travail de reconstruction qui est le leur depuis le drame.

Je vous donne le lien vers les articles : http://www.lindependant.fr/articles/2009/01/17/2...libere-Gerard-Roudil-a-peur-pour-sa-famille.php5

et http://www.midilibre.com/articles/2009/01/17/200...ande-a-l-autorite-publique-de-nous-proteger.php5

Pour permettre à chacun d'avoir l'entièreté des déclarations et ainsi de se faire un avis, je donne aussi le lien vers ce que dit l'avocat de Michel Guibal : http://www.lindependant.fr/articles/2009/01/17/20090117-Perpignan-Guibal-est-dans-le-remord.php5 . Le remord paraît difficile à croire et même s'il était sincère, il n'est pas vrai qu'il ait rompu le contact avec sa femme qui elle est dans une optique de vengeance... Malheureusement l'histoire l'a montré, l'influence qu'elle a sur lui risque de lui faire à nouveau commettre l'irréparable. A noter aussi sur cet article qu'il est plutôt étrange de noter comme cet avocat que, je cite ""A Einsisheim, où sont incarcérés beaucoup de tueurs en série, il est respecté par les uns et les autres"... Je ne vois pas bien en quoi le respect de tueurs en série est un gage d'amendement par rapport à une conduite de criminel, il est bien plutôt le signe de l'inverse...

Edité le 17/01/2009 @ 23:08 par elsp
Déconnecté(e) elsp
Webmaster d'approximations.fr


ava_72.jpg

Messages 3980
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Aveyron
Publié le 24/09/2008 @ 20:25
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

juste pour vous signaler que l'émission est disponible en vidéo à l'adresse suivante : http://www.roudil.com/anne-marie-roudil.html . ceux qui ont raté l'émission consacrée à l'assassinat de ma marraine, à la mémoire de qui, je le rappelle, est dédié ce colloque virtuel, peuvent ainsi la visionner.

que ces personnes (dont les nouveaux membres, évidemment) n'hésitent évidemment pas à poster ici leurs avis :-) .
Déconnecté(e) elsp
Webmaster d'approximations.fr


ava_72.jpg

Messages 3980
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Aveyron
Publié le 18/08/2008 @ 12:37
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

je vais voir ce que je peux faire, mais pour l'instant j'ai cité tout ce que je pouvais... une constante en tout cas : la vengeance, le côté calculateur dénué d'affect (contradictoire, mais réel) et le fait qu'il ait été reconnu par plusieurs expertises comme étant responsable de ses actes. si je peux vous communiquer plus, je le ferai, promis :-) !
Déconnecté(e) lomig
Maître Posteur
MembreMembreMembreMembre

ava_97.jpg

Messages 1715
Inscrit(e) le 23/10/2007
Publié le 18/08/2008 @ 11:44
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

j'aimerais bien que tu nous laisses, Elsp, les rapports des experts psychiatres, si tu en disposes.
Déconnecté(e) meta
Posteur Diplômé(e)
MembreMembreMembre

ava_134.jpg

Messages 805
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Toulouse
Publié le 16/08/2008 @ 13:28
Re : Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de

elsp a écrit



si tu veux l'émission, Meta, donne-moi par mail ou U2U ton adresse et je te l'envoie, pour que tu te fasses une idée de son caractère unique, "l'horreur dans l'horreur" pour reprendre les termes de l'avocat général.


Je vous fais confiance sur vos dires. Et effectivement, j'ai dit "s'il est équilibré", ce que je ne pense pas. Donc, oui, il peut recommencer.

Je ne veux pas voir l'émission. La fois où j'ai vu une partie de cette série-émission, j'ai failli casser la télévision. Je me sens et sais manipulé en permanence par l'exigence de voyeurisme, audimat, ça me rend cinglé. Désolé. Je m'en tiens à vos dires. C'est comme le journal de 20h, ça fait cinq ans que je ne l'ai pas regardé, depuis que j'ai volontairement débranché l'antenne.



Edité le 16/08/2008 @ 14:28 par meta
Déconnecté(e) telamonide
Administrateur du forum


nainbarremenu.gif

Messages 2379
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Toulouse
Publié le 15/08/2008 @ 20:03
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de

Pour ce qui est du mal que l'on a pas souhaité, c'est il me semble le seul mal dont on se trouve responsable, et dont on reconnait qu'il ne fallait pas le faire.
Le fait que l'acte n'ait pas été voulu accroît encore la culpabilité, puisque c'est se dire, je ne voulais pas le faire, mais je l'ai fait. Une éventuelle satisfaction ou plaisir ne vient en rien atténuer l'acte.
Alors que quand on souhaite faire le mal, on est autant responsable, mais cette responsabilité est assumée car conforme à la volition de départ. On est ici responsable mais avant d'être jugé coupable on a le plaisir d'avoir réaliser sa volonté.
Ce plaisir ne vient pas retarder ou éliminer le jugement "coupable" lorsqu'on fait du mal sans le vouloir.
Déconnecté(e) seb
Maître Posteur
MembreMembreMembreMembre

ava_80.jpg

Messages 2638
Inscrit(e) le 23/10/2007
Publié le 15/08/2008 @ 17:29
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

J'ai pensé à la prison Meta, puis j'ai écarté à cette hypothèse parce qu'elsp a précisé que la prison ne semblait un problème pour lui. De plus, il est vrai que la prison ne représente pas un problème en soi (pas comme nous du moins) pour certains bourreaux. C'est une sanction sans effet pour ainsi dire, puisqu'elle n'inspire pas obligatoirement la crainte de la récidive.

J'ai écarté aussi l'hypothèse de l'épuisement de sa colère. On voit bien dans les courriers la pression exercée par sa femme sur la famille des victimes. Le refus de la famille des victimes pourrait finir par agacer sa femme, et, petit à petit, reconvaincre ce type de repasser à l'acte. Pour ma part, je vois une menace importante, sachant l'influence qu'a sa femme sur lui.

Sinon, je pense comme toi Catictac que Guibal relève plutôt de la psychiatrie.

Edité le 15/08/2008 @ 17:31 par seb
Déconnecté(e) elsp
Webmaster d'approximations.fr


ava_72.jpg

Messages 3980
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Aveyron
Publié le 15/08/2008 @ 17:21
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Que l'on me comprenne bien : je ne suis pas pour la prison de façon absolue, quels que soit l'acte ou la situation. Mais cet acte a pour spécificité d'être pour le moins très lié à la vie intime du couple Guibal, vie dont il retrouvera les problèmes à son retour je suppose. Son impuissance est anxiogène, c'est-à-dire, provoque des angoisses, et, quand en plus on voit (notamment dans le reportage) la manière dont l'entourrage peut l'influencer, je crois que les menaces de mort de la femme, constatées par la justice, l'année dernière, juste avant la diffusion de cette émission, sont à prendre en cela au sérieux.

n'oublions pas en effet que :
les experts psychiatres a écrit

chez une personnalité névrotique comme Guibal, des raptus violents peuvent survenir lorsque les défenses sont dépassées [...] Guibal a une structure névrotique avec manque de jugement critique surtout dans les situations chargées émotionnellement" [...] "Possibilité de passage à l'acte violent" [...] "La problématique sexuelle reste difficilement appréciable à long terme." [...]


encore une fois, lui-même avoue que :

Guibal, dans ses lettres a écrit

Je suis tranquille [ndelsp : en prison], je n'ai pas à me préoccuper de nos relations sexuelles et cela me va très bien


pour autant, l'ambivalence du désir et de la peur de se retrouver à nouveau en couple, bien mise en avant par les psychiatres ("Il y a une quête d'avoir une vie de couple mais aussi évitement") montre bien que Guibal a envie de sortir, quitte à prendre le risque de recommencer.

il se retrouvera en effet à nouveau dans le contexte qui l'a poussé à tuer, et, en plus, être entourré d'une personne qui pour le moins l'influence et veut se venger, je trouve la récidive malheureusement hautement probable, comme Seb le montre...

et pour répondre à Telamonide, oui il y a eu une grande préméditation, comme le fait d'avoir demandé (sans dire pourquoi évidemment) de se donner un alibi pour le jour du meurtre à ses employés...

si tu veux l'émission, Meta, donne-moi par mail ou U2U ton adresse et je te l'envoie, pour que tu te fasses une idée de son caractère unique, "l'horreur dans l'horreur" pour reprendre les termes de l'avocat général.

Edité le 15/08/2008 @ 19:42 par elsp
Déconnecté(e) catictac
Posteur Diplômé(e)
MembreMembreMembre

catictac.jpg

Messages 152
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Friesen - Alsace
Publié le 15/08/2008 @ 17:10
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Le problème, meta, c'est que son obsession était de se venger d'une non réponse à une simple lettre de rupture... et comme le fait remarquer M. Roudil à la fin du reportage, est-ce qu'il n'aura pas envie de se venger pour les 17 (et +) années passées en prison, qui l'auront empêchées d'être enfin heureux avec sa femme ??? Moi je le trouve déconcertant parce que même avec les éléments supplémentaire qu'a amené Elsp, je ne comprends pas comment il pourrait être "normal" et je suis sûre (j'espère) que ce type est un cas clinique à étudier...
Pour le moment je n'ai pas trop le temps parce que je dois rendre mon mémoire dans une semaine mais j'essaierai de me replonger dans mon vieux bouquin de psychopathologie si personne ne le fait avant moi... Ca me rassusrera je pense, parce que je n'arrive pas à admettre qu'il ne soit pas malade... Sinon, c'est vraiment qu'il n'existe plus de limite, plus de contrat social et c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres...
Il doit y avoir quelque chose par rapport à ces limites sociales d'ailleurs... Je pense que Guibal n'en a plus conscience parce que s'il en avait eu conscience, il n'aurait pas "réussi" à franchir le pas...
Help!!! Les cliniciens!!!
Et sinon, vous ne m'avez pas répondu sur le mal que l'on a pas souhaité faire? Culpabilité ou non?
Déconnecté(e) meta
Posteur Diplômé(e)
MembreMembreMembre

ava_134.jpg

Messages 805
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Toulouse
Publié le 15/08/2008 @ 16:49
Re : Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de

seb a écrit

Je ne vois pas de raison, ayant réussi, de ne pas recommencer.


Raisons de ne pas recommencer ? Ne pas retourner en prison, avoir évacué son obsession. Deux raisons de ne pas recommencer. S'il est aussi équilibré que cela, sa raison l'amènera justement à ne pas reproduire pareil acte, car il est plus que fiché, dorénavant.
Déconnecté(e) seb
Maître Posteur
MembreMembreMembreMembre

ava_80.jpg

Messages 2638
Inscrit(e) le 23/10/2007
Publié le 15/08/2008 @ 16:46
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Je suis plutôt de l'avis de Telamonide et elsp. Tout se passe "comme si". On peut conserver un doute par principe, je te l'accorde Lomig. Mais il faut bien se baser sur des pièces pour juger et exercer une justive. Or à la vue des pièces, on a du mal à comprendre une telle remise en liberté. S'il ne représentait plus une menace, ok. Mais son organisme a prix pour stratégie d'évacuer le stress par le meurtre. Je ne vois pas de raison, ayant réussi, de ne pas recommencer.
Déconnecté(e) telamonide
Administrateur du forum


nainbarremenu.gif

Messages 2379
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Toulouse
Publié le 15/08/2008 @ 15:49
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de

Pour ce qui est des remords et de la culpabilité, il suffit que Guibal assume pleinement son acte pour ne pas avoir ni remords ni sentiment de culpabilité. Rien ne nous dit qu'il souhaiterait n'avoir jamais commis ce meurtre, au contraire. Il semble que c'était quelque chose qu'il voulait faire, qu'il a préparé. J'apprend avec ton dernier post Elsp qu'il aurait aussi prévu les conséquences de ses actes en mettant quelques uns de ses biens à l'abris.
C'est un peu effarant à dire, mais je pense qu'il assume parfaitement son acte et que c'est pour ça qu'il est si bien, si en paix avec lui-même.
Déconnecté(e) elsp
Webmaster d'approximations.fr


ava_72.jpg

Messages 3980
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Aveyron
Publié le 15/08/2008 @ 13:31
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

euh franchement les remords intérieurs, j'en doute.

quand son seul soucis est de protéger ses biens pour ne pas payer ce qui a été décidé par la Justice aux victimes (il a mis au nom de sa femme sa maison, au cas où il se ferait prendre) et que rien ne montre une repentence (n'oublions pas le "c'est fait, je me suis vengé, je l'ai brûlée, cette saloperie" quand il est rentré chez lui ; n'oublions pas qu'aucune demande de pardon n'a été adressée aux victimes, alors qu'on leur adressait des courriers du style :

4 lettres a écrit

"Laissez-nous vendre un garage et vous aurez 45 000 F, c'est autant de récupéré pour vous, partie civile !"
ou encore "Laissez-nous vendre un studio et vous aurez 220 000 F ; attention, une vente forcée ne rapporterait pas ce prix


j'y vois de la provocation, du pur calcul d'intérêt, et aucun remord, les menaces de mort prononcées par la femme de Guibal n'allant pas dans le sens d'un repentir quelconque... or c'est avec elle, il le dit clairement, qu'il veut revivre à sa sortie de prison... Guibal, déjà influencé par sa femme et de quelle manière, risque de de nouveau faire acte de violence...

mais bon, ce n'est que mon avis... ceci dit, quand je parle de "seulement 17 ans", c'est tout simplement que pour une peine dite "à perpétuité", c'est peu, déjà qu'elle n'était que de 22 ans... le journal L'indépendant notait à quel point c'était une affaire "unique" dans l'horreur des affaires criminelles, et je trouve légitime, pour des raisons de sécurité mais aussi de justice, que de demander de ne pas relâcher un tel individu ayant commis un des actes les plus barbares qui soit avant la fin de la peine décidée par la Justice.
Déconnecté(e) lomig
Maître Posteur
MembreMembreMembreMembre

ava_97.jpg

Messages 1715
Inscrit(e) le 23/10/2007
Publié le 15/08/2008 @ 11:31
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de

Il peut très bien vivre son remords intérieureent et refouler sa culpabilité...

Quand au "seulementt" 17 ans après, je trouve que tu y vas fort...
Déconnecté(e) seb
Maître Posteur
MembreMembreMembreMembre

ava_80.jpg

Messages 2638
Inscrit(e) le 23/10/2007
Publié le 15/08/2008 @ 11:21
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Il est certain qu'en l'absence de remords, seule manifestation possible de l'existence dans la psyché de ce personnage d'une limite (et encore, il pourrait mentir), je trouve aussi, en l'état des faits, sa libération problématique. Il pourrait très bien s'en prendre à qq d'autre.
Déconnecté(e) elsp
Webmaster d'approximations.fr


ava_72.jpg

Messages 3980
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Aveyron
Publié le 14/08/2008 @ 21:30
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Merci beaucoup Catictac de cette réaction, et de tes questions qui manifestent un intérêt particulier concernant la psychologie (tiens, c'est bizarre :-) ) !

Alors je vais tenter de répondre autant que je le peux aux questions que tu poses, tout d'abord en vous livrant toutes les phrases dont je dispose concernant l'analyse par les experts psychiatres du cas Guibal :

Les experts psychiatres a écrit

"chez une personnalité névrotique comme Guibal, des raptus violents peuvent survenir lorsque les défenses sont dépssées". [...] "Il y a une quête d'avoir une vie de couple mais aussi évitement" [...] "Le bonheur de la victime a été une insulte à ses difficultés" [...] "Son séjour en prison se dérdoule normalement. Il est sans angoisse, sans dépression. Paradoxalement, on pourrait dire qu'il y est bien" [...] "Guibal a une structure névrotique avec manque de jugement critique surtout dans les situations chargées émotionnellement" [...] "Possibilité de passage à l'acte violent" [...] "La problématique sexuelle reste difficilement appréciable à long terme." [...] "Il s'agit d'une impuissance psychogène" [...] "Il s'agit d'une vengeance au plan symbolique"


j'espère que cela te donnera quelques éléments (par les Professeurs Arbus et Benech, psychiatres), et j'aimerais du reste savoir quels éléments pourraient apporter à la discussion des psychologues cliniciens ? n'hésite pas en tout cas si tu en connais à leur demander d'exprimer ici leurs avis :-) !

en tout cas, comme tu le dis, ce n'est ni une folie passagère, ni une maladie mentale : je pense qu'effectivement, se répéter (sans doute pour préparer le procès) qu'il ne voulait que la faire souffrir (ce qui, en soi, est difficilement vivable sans remord, mais peut-être est-ce plus facile à admettre que 'j'ai voulu la tuer', ce qui est pourtant la vérité) a pu un peu le déculpabiliser. comme il est d'ailleurs dit dans l'émission, la répétition des actes, et le fait d'avoir consulté des voyantes, jouaient un peu le rôle d'alibis psychologiques, comme pour se dé-responsabiliser en permanence de l'horreur que lui seul se préparait à commettre...

et le processus ne s'est pas inversé. vous serez étonnés de ne lire aucune référence à l'horreur commise, ni aucune pensée pour les souffrances de la victime et de sa famille, après avoir été arrêté. les lettres écrites à sa femme son édifiante, à ce propos, moins d'un mois après le drame :

Guibal dans les lettres à sa femme a écrit

"J'ai commis une lourde bêtise, grave de conséquences, d'accord, mais je ne suis pas mauvais" [seule phrase, très légère au vu de ce qu'il a fait, où il envisage à peine son acte].

Mais après, Guibal ne considère les victimes qu'en terme d'indemnités à payer : il fixe lui-même à 320 000 francs la valeur de sa victime, décomposés comme suit :
"100 000 F à chaque enfant" (comme si cela pouvait être le "prix" d'une mère!!! aucune autre considération pour les enfants n'est présente)

"80 000 F au mari" , "20 000 F à la mère" , "20 000F au frère"...

On lit, après, les réflexions d'un homme qui ne regrette rien, mais pas d'un fou, des considérations on-ne-peut-plus banales :

"Achète des SICAV de trésorerie, les risques sont tout à fait limités"

"Il faudra peut-être penser à placer cet argent pour qu'il produise des intérêts"

"Il va falloir que tu fasses les factures du mois d'avril, ne fais pas d'erreur"


A sa mère, il écrit, à propos de sa femme et de lui-même :

Guibal à sa mère a écrit

"Nous avons l'intention de revivre ensemble quand je sortirai. On peut penser que nous aurions pu nous en rendre compte avant, c'est certain mais la vie n'est pas si simple


Difficile d'être aussi indifférent à la souffrance que l'on a causée, et indifférent au sort des victimes pour se concentrer sur le sien :

lettre de Guibal à sa femme a écrit

"Je garde le moral qu'il pleuve ou qu'il fasse soleil. Un jour, il fera toujours soleil pour nous ma chérie" [...] "Je cours doucement, je n'ai pas envie d'avoir un infarctus" [...] "J'ai terminé le saumon fumé que j'avais acheté et j'en ai donné une tranche à Michel A., car il allait être périmé"


Là, c'est inconstestable, on ne voit aucun remord, c'est à se demander comment il fait pour vivre et écrire comme si de rien n'était, comme si ce qu'il avait fait était banal... C'est vraiment à peine croyable. Donc oui, Guibal apparaît terriblement ... "normal", je suis bien d'accord avec toi Catictac... J'espère que ces éléments complémentaires éclaireront la vision du personnage que l'on peut avoir.

Le problème, c'est que Guibal peut demander la libération conditionnelle 15 ans après l'incarcération soit depuis le 6 avril 2006... Il n'y a pas de peine de sûreté, ce qui a surpris tout le monde, y compris le Nouvel Obs (cf article ci-dessus), l'avocat de la défense n'y croyant quasiment pas (il répète "ouf" au cours de l'émission quand il voit le verdict). Comment la peine de sûreté a-t-elle pu ne pas être appliquée ? Personne ne le comprend au vu de la dangerosité du personnage.

Mais à l'époque il n'était pas possible de faire appel pour demander cette peine de sûreté. Il ne s'agit pas de re-juger l'affaire, Telamonide, mais de rejetter chaque demande de libération conditionnelle. Il me semble que la Justice a commis une erreur en ne prononçant pas cette peine de sûreté, au vu de ces expertises qui montrent bien le danger qu'il y a à mettre quelqu'un comme Guibal en liberté ; à elle de se "corriger" en refusant ces libérations conditionnelles.

Donc, théoriquement, Guibal peut sortir à l'heure actuelle seulement 17 ans après les faits...

Edité le 14/08/2008 @ 22:34 par elsp
Déconnecté(e) catictac
Posteur Diplômé(e)
MembreMembreMembre

catictac.jpg

Messages 152
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Friesen - Alsace
Publié le 13/08/2008 @ 19:37
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de "Faites entrer l'accusé" sur l'assassinat de ma marraine : "Michel Guibal, l'envoûtement"

Bon ben je viens de voir le reportage qui, je dois le dire, m'a assez secouée...

Ce qui m'a choqué, outre le crime en lui même, c'est qu'aucune explication réellement psychologique n'a été avancée. Par là, je veux dire qu'aucun psychiatre n'a reconnu de maladie mentale à Guibal et on ne peut pas invoquer la folie passagère quand il y a une telle préméditation... J'aimerai bien qu'un psychologue clinicien visionne ce reportage pour nous éclairer parce que l'obsession a bien été évoquée, mais sans pour autant être mise au rang de maladie psychologique...

Bref, c'était apparemment un type "normal", comme on en a tous et toutes connu et qui ne s'est pas projeté à la place de la famille Roudil pendant ce reportage en repensent aux gens "normaux" que nous avons pu fréquenter et dont nous ne savons rien aujourd'hui ? Il ne faut pas être parano mais j'espère que tout le monde est au clair avec son passé !

Encore une chose qui m'a marquée : le fait qu'il soit si froid, même lors des reconstitutions et des témoignages durant le procès... C'est comme s'il avait réussi à anesthésier ses sentiments où alors, j'y ai pensé par la suite, peut-être se déculpabilise-t-il toujours en pensant qu'il ne souhaitait pas sa mort mais juste sa souffrance...
Je me suis posé la question de savoir si le mal infligé aux autres "sans faire exprès" entraînait de la culpabilité chez ceux qui le font subir où si ce mal là n'existait que chez ceux qui le subissaient ?
Dans le cas de Guibal, est-ce qu'il éprouve de la culpabilité seulement pour le mal qu'il voulait "réellement" infliger??
Peut-on ne pas culpabiliser pour un mal qu'on a fait subir sans le vouloir ?

J'attends vos réactions par rapport à cette question parce que ce genre de mal, qui est infligé "involontairement", est je le pense le mal le plus répandu au quotidien... Alors est-ce que le fait qu'il soit "involontaire" excuse ? Ou doit-on prendre en compte la subjectivité de celui qui subi le mal même s'il n'était pas clairement voulu par l'autre ?
En droit, cette notion d'"involontaire" existe pour les crimes mais jusqu'où va-t-elle ? Y a-t-il un juriste pénal dans la salle pour répondre ??

Bref, voilà les interrogations qu'a suscité ce reportage fort en émotions... Et pour dire un dernier mot, je comprends tout à fait l'appréhension de la famille Roudil quant à la libération de Guibal et même si je suis pour le pardon normalement, je trouve que ce crime est quasiment impossible à pardonner justement au vu du fait que Guibal m'est apparu comme "normal", alors j'espère qu'il n'est pas prêt de sortir...
Déconnecté(e) telamonide
Administrateur du forum


nainbarremenu.gif

Messages 2379
Inscrit(e) le 23/10/2007
Lieu de résidence Toulouse
Publié le 13/08/2008 @ 17:09
Re : Rediffusion, le 24 juillet (23h, F2), de

"Le bonheur de la victime a été une insulte à ses difficultés"
Là encore cette phrase me déplait surtout de la part de deux experts psychiatres, ça reste une phrase choque donnée aux journalistes sans aucune scientificité. Quitte à être technique deux experts doivent quand même avoir davantage à dire que ça sur le cas Guibal.
Mais peut être qu'aprés tout nous ne pouvons pas en dire tellement plus si le "parti Guibal" refuse tout commentaire. Cependant pour ce qui est du parti pris et de l'impartialité, tout le monde est absolument indigné, écoeuré par cet acte. On prend même sans le vouloir immédiatement parti contre l'assassin, je ne suis pas sur qu'il y est une impartialité possible. Cependant aucun effort n'est véritablement fait dans cette direction.

Pour ce qui est de l'inquiétude de la famille Roudil, je comprend parfaitement et je la trouve tout à fait justifiée. Cependant le verdict a déjà été donné, et l'on ne peut recondamner quelqu'un pour le même crime. Il serait injuste et dangereux de condamner quelqu'un pour quelque chose qu'il n'a pas fait. Sur ce point là nous sommes d'accord.
On peut juste interdire l'assasin d'approcher de la famille à moins d'une certaine distance. Mais cela met en lumière un manque de fermeté dans la sanction établit.Il faudrait réouvrir l'enquète avec des éléments nouveaux, mais j'imagine que tous les éléments ont été utilisés par la défense lors du procés.
Ce sujet est long, cliquer ici pour le revoir.
Haut de page

printable illusions coloring pages

free printable grade 12 math sheets

farm printables for preschool

printable pink football place cards

printable exercise logs

kjv locust printables

printable coupons for wisconsin dells attractions

printable cutting

rewards printable chore chart for kids

winter spring printable pictures

printable coloring pictures of buzz lightyear

rite aid printable presciption coupon

printable promissory note for realtors

printable online disney crooss stitch patterns

printable prayer list sheet

healthy lifestyle printable booklet for kids

holographic printable paper sheets dvd

printable graduation program templates

hundreds chart skip counting printable

printable peace sign necklace

printable monthly calendar for 2011

printable scott foresman practice book

printable costcutter

printable class list template

printable graphic organisers for teachers

certificate fake marriage printable free

printable cut and paste worksheet for kids

printable behaviour incident charts

printable line graphs for kids

true blood printable labels

fun printable quizzes for students

printable technologies revenue

printable receipts for puppy

free printable menu plan cute

perler bead patterns printable

firestone printable coupon

"printable flower stencils"

blank printable shift sheets

printable dreamcatcher pattern

one page printable fantasy football player list

printable rafter tables

printable wedding planning workbook

printable blue pants

printable vowel poster

printable flashcard

printable 10 yd pistol targets

tgif friday printable menu

free printable camp certificate templates for kids

printable ben 10 mask

yorkie printable binder posters

mv-016 form printable

borden milk printable coupon

printables for kindergarten centres

tuffcoat printable surface media

preschool websites for printable activities and crafts

popcorn printable pdf

printable animal fact cards

preschool printables sticker chart

free printable staff appreciation certificates

eveready energizer printable coupons

softball field printable diagram

printable hands and feet coloring pages

printable skateboard shape

printable science book cover

printable cars stickers

free printable legal size paper stationary

disney printable card

printable 6th grade blank spelling tests

printable italian flashcards

free printable thank you certificate

printable mary engelbreit canning label

1st grade printable worksheets for spelling

printable perfect attendance rewards

ant stories for children printable

easter printable patterns

printable kindergarten graph paper

printable cupcake

no electronic devices sign printable school

printable portland city maps

printable baptismal invitation layout for free

printable brush your teeth sign

printable song to play on recorder

do not disturb door hanger printable college

wall street journal printable friday crossword

free printable cleaning business forms

free printable geography bulletin board borders

frog printable coloring birthday card

printable richter scale

printable blank football board square

free printable star map

clock buddy worksheet printable

printable soccer templates for kids

quick printable stress test

printable guidance counselor lessons and worksheets

free large pretty printable address labels

cell no phone printable sign

clarol printable coupons

manga shojo beat printables

printable beatles puzzles

blank august 2007 calendar printable

printables metal

printable weekend travel packing checklists

printable dolphin coloring pages

printable fake $1.00 cash

printable multiplication bingo for kids

time conversion printable

flat shoes free printable pattern

manatee printable

cube net printable children

teaching western unit printables

free printable military dogtags

diper printables

1st grade journal paper printable

printable wild donkey greeting cards

free printable bowling cards

funny printable bubble letters

printable country hang tags

printable lower case manuscript alphabet

free printable kodak ink cupon

wwii printable cigarette wrappers for reenactment

printable food pictures

printable xbox game covers ncaa 10

printable birth certificates templates

printable whats wrong pictures for kids

printable kjv sunday school lessons

printable primary behavior reflection form

preschool printables rocket

student learning style quiz printable

frugal printables

printable quilting graph paper

elmo printables happy fathers day

inkjet printable cling

african american history printable

step by step learn calligraphy printable worksheets

dynamo detergent printable coupon

printable whole class rewards chart

happy birthday grandma printable cards

free printable grandmothers day certificate

eq printable

dickssportinggoods printable coupons

printable rsvp card template

printable examples baptist church membership forms

printable no homework pass coupon

printable documentation of behaviors

kidsfree printable jokes

small printable united states flag

free printable color pages of thomas kinkade

easy printable time sheets

printable office calendars

medication administration worksheet printable

christian printable coloring pages light shine

printable calibration targets

in store printable bath and body coupons

printable rice krispies treats coupons

grammy nominees 2008 printable

step by step anime printable

number lines printables

preschool printable camping puzzles

create your own printable nfpa labels

tdk dvd r extra fine matt printable

printables stop

printable map of universal studios orlando

printable lyrics to love story

printable christian coloring pages for kids

game matching printable

printable luggage ticket

printable target pot shoot cards

printable pictures of american coins

free printable favorite animal surveys

printable community helpers flashcards

printable peace sign necklace

rose bud coloring page printable

printable coloring pages of zoo animals

dave ramsey printable envelopes

printable english to french worksheets for beginners

free printable plain backgrounds

daily report sheets for infants printable free

free printable walk a thon sponsor sheets

printable cm ruler centimeter

printable rooms of the house

sonic heroes printables

french printable numbers 1 to 100

printable metric conversion table weight length

hidden objects puzzles printable "sunday school"

printables lakeland

motorbike - printable

cinquain format printable

line graphs year 6 maths printables

printable little wall calendars

toddler felt board stories printables

printable carb list

printables printers

printable puzzles for 9 year old

printable suzuki quadrunner repair manual

printable 5th grade bible lessons

quiz middle school subjects and verbs printable

printable face writing paper

hidden pictures printable hawaii

solid printable numbers 1-10

printable interest inventory for elementary students